Le Projet Alimentaire Territorial de Nantes Métropole (PAT)

Le pôle agroalimentaire Nantes Agropolia et le MiN Nantes Métropole sont des maillons essentiels du Projet Alimentaire Territorial de Nantes Métropole (PAT). Ce dernier vise une alimentation locale, durable et accessible à tous. Sa feuille de route a été élaborée avec les représentants de tous les acteurs de la filière agroalimentaire du territoire et adoptée en conseil métropolitain le 5 octobre 2018. Le PAT va structurer de façon pérenne toute la filière alimentaire, sur le territoire de Nantes Métropole et plus largement encore.

C’est un fait : les 3 critères les plus importants dans les choix alimentaires des français sont dans l’ordre le goût (avec le plaisir gustatif associé), le prix et la saisonnalité. D'où l’importance de pouvoir intégrer, autant que possible, des produits de saison dans la gastronomie du quotidien. Si “circuits courts” et “saisonnalité” peuvent raisonner comme de grandes tendances “dans l’air du temps”, ils représentent en réalité l’essence même du fonctionnement et de la raison d’être d’un Marché d’Intérêt National. Privilégiant les productions locales, aux côtés des produits régionaux français et internationaux, les entreprises qui les composent n’ont qu'une ambition : répondre aux exigences des professionnels pour le bien-être et la satisfaction des consommateurs.

 

Un territoire propice à un modèle alimentaire durable

Produire une alimentation locale, durable et accessible à tous, tel est l'objectif du PAT de Nantes Métropole, un territoire riche de 13 694 hectares de surfaces agricoles exploitées et diversifiées qui représente 1644 emplois agricoles non délocalisables et 358 exploitations, dont une cinquantaine en agriculture biologique. Les principes et valeurs du PAT s'inscrivent pleinement dans la transition écologique et énergétique, en combinant dimensions environnementale, sociale et économique, avec un projet commun à l'ensemble des acteurs du système alimentaire visant à "changer de modèle alimentaire".

 

Une stratégie alimentaire au service de tous

Le PAT propose une stratégie alimentaire basée sur 4 orientations :

  • produire de la qualité
  • rapprocher producteurs et consommateurs
  • améliorer la santé et le bien-être
  • inventer un système alimentaire éthique et responsable

Il vise ainsi à développer les circuits courts d'alimentation de la métropole via les filières d'agriculture urbaine et péri-urbaine afin de soutenir le tissu économique lié à l'alimentation, de sensibiliser le grand public à l'impact des habitudes de consommation sur la santé, l'environnement et l'économie, et de développer les synergies sur le territoire. Il tire pour cela partie de la richesse et de la diversité de ses productions agricoles, mais également de l'organisation de la filière agro-alimentaire du grand ouest. L’objectif, pour 2030, est de donner à voir les initiatives engagées ou à venir afin de démontrer qu’un autre modèle est possible.

 

Les 8 engagements collectifs du PAT Nantes Métropole :

1. Développer des productions alimentaires, contribuant à la transition écologique

Il est question dans ce projet de contribuer à la transition écologique grâce aux productions alimentaires. Il faut encourager des pratiques qui respectent la santé et l’environnement afin de mener à une agriculture presque exclusivement biologique. Dans cette optique, il est essentiel de protéger les futurs espaces agricoles locaux pour continuer d’offrir la meilleure alimentation équilibrée possible. Cette transition écologique se fera progressivement grâce aux expérimentations des fermes urbaines qui seront menées d'ici 2025.

 

2. Sécuriser l’approvisionnement local et tendre vers une logistique bas carbone

Le bas carbone via l’optimisation du local est un point également primordial pour le Projet Alimentaire Territorial. Les produits locaux seront mieux référencés en encourageant une solution logistique écologique durable. En consommant local, nous diminuons fortement l’utilisation de transports qui polluent énormément.

 

3. Permettre à chacun de manger à sa faim, sainement et équilibré

Consommer BIO et local n’est pas uniquement réservé à un mode de vie particulier. Tout le monde doit profiter de cette alimentation équilibrée. Il est alors question de cohésion sociale. Privilégions les personnes en situation de précarité qui ne peuvent pas y avoir accès.

 

4. Intensifier la lutte contre le gaspillage alimentaire

Le Projet Alimentaire Territorial combat également le gaspillage alimentaire. Il s’agit de redistribuer des surplus et invendus alimentaire mais également de sensibiliser pour faire comprendre à tous de quoi il s’agit.

 

5. Positionner la métropole comme territoire d’expérimentation du modèle alimentaire de demain

C’est en menant à bien des expérimentations qu’un projet perdure. Ainsi, il est fondamental de faire des expérimentation sur le modèle alimentaire futur en partageant les innovations et en développant des projets collaboratifs de recherche

 

6. Éduquer et sensibiliser autour des enjeux de l’alimentation

La sensibilisation est un aspect qui revient très souvent dans ce Projet Alimentaire Territorial. C’est en informant sur l'importance d’une l’alimentation saine et en éduquant le bien manger qu’on intégrera des engagements forts.

 

7. Asseoir l’alimentation comme facteur de bien vivre-ensemble et de rayonnement

Le Projet Alimentaire Territorial fera rayonner la ville de Nantes. On entendra parler de cette ville comme un territoire où il fait bon vivre. Le bien être des habitants est un élément primordial. C’est une façon de faire prospérer la réputation de notre ville au niveau national.

 

8. Construire ensemble un système alimentaire responsable

Sur le long terme, il s’agit de construire un système responsable d’alimentation pour veiller à la cohérence des actions mises en oeuvres. Un observatoire de l’alimentation durable permet de mesurer avec précision, et continuellement, la bonne réalisation des actions. Cet outil nous offre ainsi la possibilité de constater l’avancée et l’efficacité du projet.

 

La consommation des ménages à Nantes

  • 54 % des ménages achètent régulièrement des légumes frais locaux
  • 76 % des ménages se disent prêts à dépenser davantage pour acheter un produit local
  • 65 % des ménages définissent un produit local d’abord par la proximité géographique de la production
  • 38 % des ménages considèrent que la proximité géographique de la production correspond au périmètre de la région des Pays de la Loire

Source : Etude de l’Auran, octobre 2018

 

Pour plus d'informations sur le Projet Alimentaire Territorial, rendez-vous sur le site de Nantes Métropole.

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus, cliquez ici

X